Close

En tournée

Forever, happily... / création 2016

Création collective

Spectacle sous chapiteau

Un spectacle d’1h10

Un spectacle tout public.

Un spectacle de cirque sous le chapiteau des Malunés.

500 places.

7 artistes au plateau

12 personnes en tournée.

1 petit chaperon rouge,

7 mères-grand’,

1 montagne de princesses,

2 cadres, 18 pommes,

1 bascule, 1 massacre,

1 trapèze, 1 baiser,

4 décès, 15 m de cellophane.

1 dérapage incontrôlé et merveilleux

Ils sont 7 comme les nains de Blanche-Neige et voudraient réunir toutes les Princesses sous leur chapiteau ! Une forêt enchantée, la Petite Sirène, Hansel et Gretel, et tout l’univers des contes de fées. Mais de pommes empoisonnées en pantoufles égarées, les acrobates trébuchent sur leur chaperon rouge, et leur propre conte prend le pas sur l’histoire à raconter. Ici tout n’est pas merveilleux, et les rapports humains sont aussi sordides que drôles ! Chez les Malunés, les robes étouffent les Princesses, les loups sont terrorisés, les Princes meurent d’épuisement, et tous s’accomplissent en devenant ar-tistes de cirque.

Intention

Pour notre premier spectacle sous chapiteau, nous avons choisi de nous emparer des contes de fées.

En utilisant leurs personnages, leurs archétypes, leurs histoires, nous bénéficions d’une manne de situations concrètes, faciles et rapides à comprendre pour le spectateur. Nous épuisons la superficialité de ce « monde merveilleux », pour faire apparaître des acteurs, des contemporains, vivants, présents, ridicules eux-aussi.

Les acrobates et musiciens de Forever, happily… ne croient plus au Petit Chaperon Rouge qu’ils sont venus jouer. Ils s’emparent d’autres figures et révèlent leur propre histoire, leur propre conte. Celui où les rapports humains sont complexes, où il est difficile de mêler les différences, où les clichés ont la peau dure, où les femmes tentent de rompre avec la place très précise qui leur est réservée et où les hommes cherchent la leur.

Telle une réaction en chaîne, logique et foutraque à la fois, les évocations se succèdent.

De contrepieds en travestissements, un masque de loup suffit à terroriser son partenaire, la passivité d’une Princesse endormie est un jeu pour garçons, des mères-grands sont les harpies de jeunes loups.

Pour servir ce conte, une musique éclectique, funèbre ou funky, et un chanteur-acrobate hypnotique ; des acrobates et musiciens polyvalents qui circulent d’un agrès à l’autre, mêlent leurs disciplines en créant des hybrides acrobatiques ; des costumes de soie ou de plastique ; une scénographie dépouillée où la ferraille des cadres aérien et coréen sert de grandioses portes de châteaux ; un plateau sobre et nu aux trappes magiques.

Il s’agit d’offrir aux spectateurs un espace plein et fourmillant, à l’image des contes abondants de personnages secondaires, de lieux multipliés. Mais aussi de jouer tant avec la fable, avec l’artifice du spectacle, avec la magie des contes merveilleux, qu’avec la réalité des acteurs en représentation et les corps des artistes de cirque. Des étoiles et de la sueur.

Le cirque !

arbre-moyen
Bisou-Petit-Prince
Lola-princesse

Distribution

Auteurs – Interprètes : Simon Bruyninckx, Juliette Correa, Lola Devault-Sierra,
Luke Horley, Gabriel Lares, Arne Sabbe, Nickolas Van Corven

Réalisateur​ ​:​ ​Dominique​ ​Bettenfeld
Assistantes​ ​artistiques :​ ​Esse​ ​Vanderbruggen et​ ​Floriane​ ​Soyer

Costumières :​ ​Mélinda​ ​Mouslim​ ​et​ ​Emma​ ​Auzanneau

Directeur​ ​technique​ ​:​ ​Anthony​ ​Caruana
Eclairagiste :​ ​Claude​ ​Couffin

Direction technique : Anthony Caruana
Technicien​ ​lumière​ et plateau ​:​ ​Olivier Duris et Arjan​ ​Hendrickx

Administration​ ​/​ ​production :​ ​Eugénie​ ​Fraigneau
Diffusion :​ ​Anne-Agathe​ ​Prin-Waerenburgh

Partenaires

Co-productions : Theater op de Markt – Dommelhof – Neerpelt (BE), A4 – St Jean d’Angély (FR), CREAC-

Bègles La cité Cirque (FR), Transversales et CIEL, Verdun (FR), PERPLX – Marke (BE)

 
Soutiens : Circus Centrum – Gand (BE), Cirques Gones – Nancy (FR), DOK – Gand (BE), Archaos,
Pôle National des Arts du Cirque méditerranée – Marseille (FR), CIRCa, Auch, Gers, Midi-Pyrénées,
Pôle National des Arts du Cirque (FR), EllCirco D’ell Fuego – Anvers (BE), Cirque en scène –
Niort (FR), Circolito – Mechelen (BE), Seachange Arts, Great Yarmouth (UK) 

Financements : Gouvernement Flamand (BE), Ministère de la Culture et de la Communication – DGCA (FR),

Région Poitou-Charentes (FR), Financement participatif (KissKissBankBank) dont Circolito –

Malines (BE) Centre des Arts Scéniques, Mons (BE)

En création

We Agree To Disagree / sortie avril 2020

Création collective

Spectacle de rue

Vous entrez sur notre territoire et devenez ainsi des citoyens de notre pays. Adhérez à nos valeurs. Respectez nos codes. Admirez nos chefs. Vous obtiendrez vos papiers, et pourrez ainsi participer à la construction de notre communauté. Le spectacle sera le résultat de vos idées, de vos réactions, de vos votes ou de votre insurrection.

Un spectacle interactif, où vous aurez un mot à dire. Vous aurez même la chance de devenir un symbole de notre nation ! Mais attention à ne pas passer par la case prison.

We Agree To Disagree nous parle de l’absurdité du sérieux actuel. Une reine, symbole d’une puissance inutile. De privilèges extraordinaires et d’inégalités inimaginables.

De bouts de papiers qui excluent. De frontières invisibles mais infranchissables.

Insolence, décalage, ironie, humour belge cher à notre cœur et politiquement incorrect sont nos ingrédients pour combattre le conformisme et faire germer des grains de folie.

Ce spectacle se veut une réflexion sur l’utopie de la démocratie, dont nous avons observé qu’elle pouvait aussi mener au pire, à des inégalités toujours plus creusées, jusqu’aux extrêmes de la dictature.

Il est une tentative de répondre à la question (que nous nous posons en tant que citoyens… et membres d’un collectif) : « Quelle est la solution pour cette grande aventure humaine, pour vivre égaux et en harmonie ? »

Intention

Utilisant notre expérience de collectif, nous voulons parler plus généralement des différentes manières dont les humains réussissent ou échouent à vivre et travailler ensemble. Nous souhaitons nous orienter vers une satire des organisations sociales connues et vécues quotidiennement, endosser des rôles et nous immerger dans différentes formes politiques que les humains (et pourquoi pas les animaux) ont déjà utilisé pour co-exister (démocratie, communisme, anarchie…).

Alors que nous nous sommes alliés il y a 10 ans, que nous avons créé et vécu ensemble, la question du fonctionnement en collectif est pour nous toujours actuelle, primordiale et devient le centre de notre nouvelle recherche créative.

Nous voulons mettre en exergue nos réussites, nos désaccords et y confronter le public.

La création collective est-elle possible alors que nous sommes tous différents ?

Comment faire des choix et prendre les bonnes décisions ?

Faire des concessions, se faire confiance les uns les autres, manipuler des individus, des masses, convaincre le groupe, voter, choisir, s’allier les uns contre les autres.

Cette création sera menée comme une expérience, une mise en abîme de la société : utiliser le public comme citoyen, ou membre d’une communauté, où il serait tantôt acteur et décisionnaire, voire bourreau, tantôt spectateur, passif voire manipulé.

C’est au travers de ce nouveau projet We agree to disagree que le Collectif Malunés souhaite proposer un spectacle contemporain, grinçant et poignant sur la question du « vivre ensemble ».

Distribution

Auteurs – Interprètes : Simon Bruyninckx, Juliette Correa, Lola Devault-Sierra, Luke Horley, Gabriel Lares, Arne Sabbe, Nickolas Van Corven

Oeil extérieur : Bram Dobbelaere

Directeur technique : Anthony Caruana
Eclairagiste : Olivier Duris

Administration / production : Eugénie Fraigneau
Diffusion / production : Anne-Agathe Prin-Waerenburgh

Partenaires

Co-productions : L’OARA (Office Artistique Région Nouvelle-Aquitaine), CNAREP sur le Pont – La Rochelle (FR), Le Palc – Châlons-en-Champagne (FR), Perplx – Courtrai (BE), Miramiro – Gand (BE), Theater op de Markt – Dommelhof (BE), Festival Chassepierre (BE)

Soutiens : L’Agora – Boulazac (FR), Cirque en Scène – Niort (FR), Circuscentrum – Gand (BE), Jakta 78 – Prague (CZ)

Financements : Vlaamse Overheid (BE), SPEDIDAM (FR)

Logos WATD

There Are No Small Details / Sortie janvier 2021

Création portée par Gabriel Larès & Ayla Moes

Spectacle en salle

Comment rendre musicales des acrobaties ? Pourrait-on écrire une partition qui dicterait une rythmique et une harmonie aux mouvements ? Ou, au contraire, comment une série de mouvements pourrait composer une mélopée ? Les différentes manières de traiter les sons et d’éclairer les mouvements peuvent-elles influer sur nos perceptions du rythme, des harmonies ? Voilà quelques exemples des recherches que nous souhaitons aborder dans cette création.

Parce qu’ils sont intimement liés par des lois physiques et humaines, le cirque et la musique sont indissociables. Notre démarche est de découvrir et d’approfondir les liens qui les unissent. Nous exploiterons les notions de détail et de rythme qui leurs sont spécifiques, avec comme précieux outils l’éclairage et le son.

Nous serons 4 personnes, qui dans leurs domaines res- pectifs décortiqueront toutes les actions et ce qui pourrait y être associé : les frottements, les respirations, les cris, les ombres, les gouttes de transpiration… Nous allons mettre en exergue les dé- tails, rendre le tout petit très grand, éclairer et entendre ce que nous ne voyons et n’entendons habituellement pas. Nous allons déplacer les accents, les temps forts, rechercher une manière différente d’utiliser nos sens. Ce sera un jeu, un challenge et des performances.

Cette expérience aura comme but de proposer au public une chasse aux détails, dans une urgence de temps et dans un environnement fertile aux sensations. Une expérience au travers du regard, des oreilles et des corps.

Distribution

Auteurs – Interprètes : Gabriel Larès, Ayla Moes

Création lumière : Olivier Duris

Création sonore : Anthony Dascola

Metteur en scène : Dominique Bettenfeld

Bit By Bit / création 2021

Création portée par Vincent & Simon Bruyninckx

en co-production avec MOVEDBYMATTER

Spectacle sous chapiteau

 

C’est avec un malin plaisir que la compagnie de cirque réputée du Collectif Malunés surpasse les barrières et créée des liens entre différentes disciplines.

 

C’est ce que le collectif a en commun avec la compagnie MOVEDBYMATTER de l’artiste de performance Kasper Vandenberghe.

 

Pour Bit by Bit, leur première production commune, Vandenberghe et les frères Bruyninckx se retrouvent également dans un jeu d’équilibre entre la connexion et la résilience d’une part et la chute inévitable, l’expérience de la perte qui guette à chaque coin de rue d’autre part. C’est à prendre au pied de la lettre : dans une production riche en images de Vandenberghe, les frères expérimentent une technique de cirque particulière dans laquelle ils sont complètement dépendants l’ un de l’autre pour leur propre sécurité.

 C’est le point culminant d’une année de recherche artistique et d’entraînement physique, mais pour les frères, c’est aussi le point culminant d’une vie de partage d’amour et de souffrance.

 

 

Ils ont grandi ensemble, puis sont devenus artistes de cirque ensemble. Ils ont passé plus de temps ensemble que beaucoup de couples du même âge. Puis ils se sont lâchés peu à peu et ont vécu une grande perte. Bit by Bit est la tentative ultime de se rapprocher.

 

 

Pour la première fois, le couple de frères s’est rencontré sur le ring.  

 

Intention

Pour cette création les frères pratiquent une technique de cirque spéciale. Chacun serre entre ses dents un morceau de cuir. D’une embouchure à l’autre, un câble d’acier est tendu comme un cordon ombilical que deux jeunes chiens tireraient en le mordant.

 

Ensemble, ils recherchent l’équilibre parfait, chacun ne reposant que sur deux pieds de chaise. Ils ont visiblement une lignée proche, mais l’un est de carrure puissante aux épaules larges alors que l’autre est un poids léger athlétique. Pourtant, ils doivent apprendre à se porter l’un l’autre.

 

Chaque muscle du cou est soumis à une forte tension. Lorsque ces muscles sont surchargés, il y a une telle pression sur le crâne qu’il semble être comprimé par des mains d’acier. Les muscles de la mâchoire ont un goût amer. Cependant, les frères sont incapables de lâcher leur prise lorsque le câble d’acier est si tendu, car ils en tomberaient et se briseraient les dents.

 

 

Pourtant, ils se suspendent à plusieurs mètres de hauteur sur le câble en tenant grâce à la masse de l’autre. Ils dansent à deux, jouent et se battent entre eux, explorant sans cesse la limite de leur propre moi et où commence celui de l’autre.

 

C’est ainsi que, peu à peu, se dissèque physiquement une fraternité.

Elle peut se réduire à un regard malicieux de reconnaissance prenant des proportions mythiques comme chez Cain et Abel (haine fraternelle) ou Castor et Pollux (amour fraternel).

 

Ils rivalisent avec les perceuses, les maçons et les motos monstrueuses comme avec John Massis, ils se forment à l’image virile de l’autre ou tentent de s’en échapper exactement. Ils se confrontent ouvertement à ce qu’ils sont devenus grâce à l’autre et malgré l’autre. En tant que frères, ils restent de toute façon condamnés l’un à l’autre.



Distribution

Concept : Simon Bruyninckx, Vincent Bruyninckx & Kasper Vandenberghe

Jeu : Simon Bruyninckx & Vincent Bruyninckx

Mis en scéne : Kasper Vandenberghe

Dramaturgie : Matthias Velle

Technique : Anthony Caruana & Olivier Duris

Production : Jolijn Talpe

Administration : Eugènie Fraigneau & Wouter Vermeylen

Conseil administrative : Pauwel Hertmans

Partenaires

Centre du cirque (BE), De Grote Post (BE), Jatka 78 (CZ), MiraMiro (BE), PERPLX (BE), Theater op de Markt (BE) & C-TAKT (BE).

En souvenirs...

Sens Dessus Dessous / création 2009

Création collective

Spectacle de rue

Le spectacle est un jeu rythmé d’entrées et de sorties, de chutes et de cascades, d’apparitions et de disparitions, comme dans une farce classique.

Grâce au niveau des techniques de cirque, la farce va plus loin et est amenée vers un spectacle de qualité.

Le ton du spectacle est donné par une relation fraternelle entre les personnages de la troupe, composée d’une jeune fille avec un tempérament du sud et de trois garçons remplis d’énergie.

Le spectacle est rythmé par les apparitions d’une demoiselle française hésitant sur une tenue à mettre. Elle défend sa version de l’histoire d’Eve et du fruit défendu. Le monologue irrité d’Eve laisse des traces dans le spectacle où les pommes résonnent comme une punition, mais aussi comme un jeu.

Une touche d’absurdité renforce le contenu du spectacle:

Pommes en bouche comme des porcelets prêts à rôtir, Mademoiselle tirée dans les airs jusqu’au trapèze, duo dansant dans un cercle, marteau géant.

Une fin aussi énergique qu’esthétique résume le moment de plaisir passé sur scène, sans aucune prétention, simple, honnête, presque nu. La combinaison et le contraste de la culture française et flamande relèvent de l’humour, pimentent et dynamisent les scènes du spectacle.

L’aspect théâtral et le choix musical mettent l’accent sur la qualité d’un spectacle sens dessus dessous.

Une caravane rougit, un trapèze ballant

balance ses maux, un banc danse,

l’air de rien.

 

Ils s’envoient en l’air. Aplatis à plate couture,

la dégustation de pommes est follement spectaculaire.

 

Ils aiment la folie. Du cirque sens dessus dessous.

 

Spectacle explosif.

Distribution

Equipe de création: Simon Bruyninckx, Vincent Bruyninckx, Juliette Correa, Arne Sabbe

Regard extérieur: Jan Daems

Artistes qui ont participé aux tournées 2014 & 2015: Alan Sartori, Lola Devault-Sierra, Nickolas Vancorven, Robin Zobel